Accueil

bdebLES ANGES NE MEURENT JAMAIS

« … Parfois au cours d’une vie se produit un événement si terrible qu’il secoue l’être jusqu’en ses tréfonds. Une déchirure dans le réel impossible à concevoir et le monde bascule… C’est ce qui m’est arrivé. » BdeB

 

Un soir d’été, Adrien, quatre ans et demi, pose à sa mère cette question troublante : « Maman, tu crois qu’un jour j’aurai cinq ans ? ». Quelque temps après, alors qu’elle est partie en voyage, le drame survient dans la maison de famille… Adrien n’aura jamais cinq ans.

Des années plus tard, à l’issue d’une véritable enquête, elle parviendra à vaincre le silence familial et à reconstituer les évènements de cet après-midi tragique. Les témoignages qui divergent et la façon dont chacun l’a vécu prennent une résonance stupéfiante, inattendue.

Inattendu aussi l’ultime cadeau d’Adrien: une énigme cachée dans une boite rouge depuis sa disparition. Quelque chose de si étrange, si puissant, qu’il lui faudra en comprendre le sens…

Au fil de ce parcours initiatique, par la magie de mots simples, magnifiques, elle nous fait partager ses prémonitions, le gouffre de l’absence, l’incrédulité, longtemps cristallisés comme une pierre noire dans son cœur.

Mais surtout elle nous révèle les signes, les rêves, les sourires, tous ces messages d’amour qu’Adrien lui envoie de l’Au-delà.

Le lien extraordinaire qui unit une mère et son enfant malgré la mort et la séparation.

Un récit bouleversant, traversé par le surnaturel. Un message universel d’espoir et d’apaisement.

48 réponses à Accueil

  1. Olivier Gluzman – Les Visiteurs du Soir dit :

    Ce livre est une merveille d’émotion, de beauté et d’espoir……


  2. Je termine à l’instant la lecture de ton remarquable témoignage. Il est important ton message. C’est réconfortant de savoir qu’il existe des livres comme le tien. Quel cheminement incroyable tu as fait, je ne sais pas si j’aurai eu une telle force et un tel courage en pareille situation.
    C’est une bible ce récit. Une bible bien plus réelle que ce que les biens pensants nous inculquent depuis 2000 ans.
    Difficile de se sortir parfois de ce qui nous est enseigné depuis notre plus jeune âge. On retrouve sa liberté de penser plus tard, bien plus tard, pour peu qu’on accepte d’ouvrir son esprit.
    Je vais partager ce récit avec le respect et l’importance qu’il mérite. Merci 1000 fois pour ce que tu offres de ton expérience. C’est important pour tous ceux qui auront la chance de le lire.

  3. Geneviève Delpech dit :

    J’ai terminé ton livre bouleversant et puissant ce matin à 6h.
    Bouleversée.

  4. Sophie Malinge dit :

    Juste un petit mot pour te dire que j’ai beaucoup pensé à toi la semaine dernière: j’ai lu ton dernier livre.
    Je n’ai pas trop les mots pour t’exprimer mon ressenti… mais une chose est sûre, ton livre va m’accompagner longtemps… et il aura une place toute particulière dans notre bibliothèque. On en sort bouleversé mais réconforté, apaisé. Ton livre est gorgé d’ondes positives

  5. Alain Michel, Terre du Ciel. Fondateur de l’école « Les Artisans de paix » dit :

    Je ne sais comment vous dire à quel point je suis touché, bouleversé par votre incroyable et si beau texte. Je suis en train de le lire.
    Les anges ne meurent jamais représentera un moment majeur dans ma vie.
    Merci Bérengère, immense merci pour ce si beau témoignage « vivant ».
    Nous sommes des millions qui avons besoin de l’entendre.
    Votre témoignage pourrait être à lui tout seul le thème unique de notre prochain forum.

  6. L’histoire de « la plus grande douleur et de la plus merveilleuse grâce ». Elle résonne pleinement avec ce que j’ai vécu. Vous avez su faire ressentir le processus qui s’enclenche après la disparition de l’être Aimé. Disparition visuelle puisque l’amour ne disparait pas, au contraire, il n’en est que plus grand. Il ne s’agit que d’un passage, pour celui qui part et pour celui qui reste, qui vit aussi sa métamorphose. Les vivants ferment les yeux des morts et les morts ouvrent les yeux des vivants. L’espoir de doit plus être porté vers l’avenir mais vers l’invisible. « Vive la mort » donc. Il faut juste un peu de temps et beaucoup d’amour pour pouvoir le dire avec un sourire. Votre témoignage l’illustre bien. Qu’il contribue à apaiser tous ceux et celles qui ont vécu, vivent et vivront cette épreuve ultime.

  7. Christiane Collange dit :

    Comme tu sais, je ne crois pas aux miracles, ni á rien qui se situerait ailleurs qu’ici bas.
    Et pourtant je viens d’être émerveillée par un miracle de l’amour ! Un amour plus fort que la mort,tellement puissant qu’il a réussi à transformer en une si tendre lumière le pire des chagrins.
    Non, je n’ai pas pleuré en lisant ton livre, j’ai tout le temps admiré cette mère mieux que courage qui a la force d’envoyer un message d’espoir à toutes celles qui seraient (sont,oû ont été) frappées par la même abominable injustice du destin.
    J’ose à peine te dire qu’il est formidablement bien écrit car ce n’est qu’un détail comparé à la valeur humaine de ton message…disons simplement que tu as trouvé tous les mots qui traduisent parfaitement ta pensée
    Tu as bien fait d’écrire ce livre il fait du bien…à toi d’abord …et à tant d’autres qui le liront !

  8. Arthur Moreno dit :

    Un petit mot pour te dire que j’avais lu ton livre ce WE et que je l’ai trouvé vraiment magnifique!
    J’ai été frappé par le cheminement intérieur si profond que tu as effectué vers la Paix et la Lumière ces dernières années et que tu arrives si bien à transmettre dans ton livre ainsi que dans la vie réelle où tu rayonnes comme un Soleil.
    Je trouve qu’on ressort de cette lecture avec un sentiment très grand d’Amour universel et d’optimisme sur la Vie.

  9. Lbn dit :

    Bonsoir ! Je viens de terminer votre livre que j’ai lu avec beaucoup de plaisir ! J’ai perdu moi aussi mon fils à l’âge de 2 ans et demie en juillet 2013 de maladie!Votre livre m’as beaucoup apporté et m’as permis de voir la mort différemment !j’avais le sentiment qu’il y avait qques choses après la mort je me poser des questions , Aujourd’hui j’ai mes reponses grâce à votre livre ! Ma fille que j’ai eu en 2014 à malheureusement la
    Maladie de son frère, j’espère que votre livre m’aideras à accepter mon destin et de voir les choses différemment Malgres la douleur de la perte d’un autre enfant ! Comme vous le dites si bien c’est leur choix de vie je ne peux que l’accepter .
    Merci

  10. Adrien M. dit :

    Chère Bérangère,
    Je voulais juste t’écrire un petit mot pour te dire a quel point j’avais trouvé ton livre formidable.
    J’en redoutais la lecture et le sujet, et comme attendu j’ai pleuré de la première a la dernière page, mais j’ai vite compris que le vrai sujet c’était avant tout la lumière, alors les dernières larmes étaient plus porteuses d’espoir que les premières…
    J’ai une tonne de questions, des sujets que je voudrais creuser avec toi, des résonances avec ma propre perception de la vie et la mort quand j’étais tout enfant.
    Je voudrais simplement te dire bravo d’avoir trouvé les mots pour traiter ce sujet si intime d’une façon si puissante, et merci pour tous ceux qui a la lecture de ces pages comprendront que l’injustice et la colère peuvent sous un certain prisme devenir justice et amour: je pense qu’un livre ne change pas la mort, mais il peut changer la vie!
    a très bientôt.

  11. Valérie dit :

    Ton livre m’apporte énormément de lumière. Il est même essentiel pour moi car il met en mots cet invisible en éclairant le plus possible des zones d’ombre ô combien complexes et fragiles.

  12. Anne B. dit :

    Je suis tellement imprégnée de ton récit que j’ai l’impression d’avoir subi un nettoyage en profondeur, je comprends tout tellement

  13. Evelyne BIYICK dit :

    Bonjour Bérengère,

    J’ai acheté votre livre hier.
    Je le lis, accompagnée par mes larmes qui coulent avec les vôtres, au fil des pages
    Que de similitudes, les mots que vous utilisez pour exprimer l’indicile pourraient être les miens.
    Mon fils ainé, Arthur, est parti l’hiver dernier à 22 ans (retrouvé noyé dans la Seine, 6 semaines après sa disparition).
    Au fond de mon coeur, je sais qu’il est là avec nous. Il nous a guidé vers un médium qui nous donne  » de ses nouvelles ».
    Je partage avec vous la certitude de cet autre monde d’amour dans lequel il est heureux et que nous retrouverons le moment venu. En attendant, nous avons notre vie à faire ici (que le chemin est difficile)
    Mais tout cela, ma tête n’en veut pas. Je suis devant le vide sidéral de son absence.
    Si loin, si proches. Il est ma douleur et ma grâce.
    Votre livre m’aide à comprendre mes autres enfants (2 garçons et une fille).
    Quand je l’aurai fini, très bientôt, je reviendrai vers vous, riche de vos mots et de votre partage.

    Merci

  14. Jessica Billy dit :

    Bonjour j’ai perdu mon petit garçon en février 2015 :'(
    !! J’ai découvert votre livre, je l’ai lu en une journée tellement il est captivant !! Je voulais simplement vous dire Merci !!

  15. Evelyne dit :

    J’ai terminé le livre hier soir.
    Merci infiniment.
    Parler de la mort pour changer le regard, cela pourrait nous éviter ces regards fuyants, ces malaises quand on répond à la question  » combien avez vous d’enfants ?. Et que nous ne savons pas quoi répondre.
    J’ai été très sensible quand vous évoquez ces âmes passagères, car j’ai aussi vécu une Interruption Médicale de Grossesse (à 5 mois), une petite fille qui a ouvert le chemin de ma découverte de cet autre monde. Après j’ai fait une fausse couche et j’ai eu la confirmation par un médium que cette âme demandait à être nommée. C’est tellement rare de parler de ça.
    Je vais garder votre livre près de moi, et le relire, quotidiennement, pour me réconforter et me rassurer. Je sais que la lumière est là, un peu plus loin. Vous m’aidez à ne pas l’oublier.
    Gratitude infinie.

    • admin dit :

      Ces merveilleuses âmes passagères… il est si rare de les évoquer, de les reconnaitre, de leur donner leur place dans notre vie.
      Elles sont venues pour créer un lien d’amour. Il s’agit d’ une véritable rencontre. Pas d’un passage fugitif , mais d’un rendez-vous essentiel entre deux âmes, qui nous laisse transformées.
      C’est si important, Evelyne, et cette médium a raison.
      je suis heureuse que ce livre, qui est un partage de ma vie avec Adrien et Raphaël, vous réconforte. J’y ai mis tout l’amour que j’ai reçu d’eux.

  16. Alexandra Rossi dit :

    Chère Bérengère,
    Merci de partager ces émotions avec le Monde.
    Je vis des choses assez merveilleuses et extraordinaires depuis quelques années maintenant. Je sais (pour en avoir aujourd´hui des preuves) que les gens que nous avons perdus sur cette Terre sont toujours à nos côtés. Notre tristesse les troublent et ils voudraient pouvoir nous dire qu’ils nous aiment.
    Alexandra

    • admin dit :

      Chère Alexandra,
      Oui ils sont toujours à nos côtés, ils nous le disent de différentes façons, rêves, signes, messages… et c’est une grâce infinie de vivre ces moments d’amour merveilleux, comme vous le dites.
      Je vous souhaite toujours cette grâce sur votre chemin…
      Bérengère

  17. Elodie Fondastier dit :

    Merci pour ce merveilleux témoignage.
    Si l’inévitable devait arriver un jour, une semaine ou un mois prochain, je saurai mieux l’affronter désormais.
    Merci d’avoir confirmé ce que j’avais déjà pressenti concernant les fausses couches. J’en ai vécu une il y a 1 an et demi. Personne dans mon entourage n’a compris ma douleur de maman qui a aimé son bébé dès l’instant où le test de grossesse s’est révélé positif. Et lorsque j’ai perdu ce petit ange, seule chez moi, je ne l’ai dit à personne, comment expliquer ce que je ressentais, mais j’ai tenu à lui donner une date de naissance, une date de décès (la même malheureusement) et surtout un prénom. Mon Gaël que je n’aurai jamais la joie de tenir dans mes bras, de serrer contre moi, restera toujours dans mon coeur.
    Elodie

    • admin dit :

      Votre message, Elodie, est important. Il m’a confortée dans la certitude qu’il faut parler des fausses couches, des morts à la naissance, car peu de gens comprennent à quel point elles peuvent être ressenties dans une douleur extrême. Ce que vous dites est profondément touchant, car on ressent tout l’amour que vous avez pour votre petit ange, Gaël, et ces larmes que vous avez versé pour lui. Cet amour que vous lui donnez parce que vous avez compris que c’était une vraie rencontre, un contrat entre vous de vivre une éphémère incarnation au creux de votre corps et de votre coeur , cet Amour est tout ce dont il a eu besoin pour s’envoler dans la lumière. C’est magnifique.

  18. Bette Françoise dit :

    Bonjour,
    J’ai gagné votre livre dans le cadre d’un concours. J’avoue, honteusement, que je n’avais rien lu à propos de ce bouquin et que je n’avais aucune d’idée du sujet.
    J’attends de le recevoir. Je me suis donc dit qu’il serait bien que je sache un peu de quoi il parle. Et je découvre tous ces jolis messages plein d’émotion. Du coup, je me dis que je vais sans doute pleurer toutes les larmes de mon corps en lisant votre histoire (qui est plus est une histoire vraie). A la fois, les commentaires sont, aussi, tellement positifs, que j’attends maintenant impatiemment, même si je sais que je vais pleurer, de recevoir ce bouquin.
    Merci, d’ors et déjà, pour le joli moment que nous allons partager.
    F.B.

    • admin dit :

      Bonsoir Françoise, ce que vous me dites m’est très précieux… Ce livre je l’ai écrit comme un partage de ces dimensions que j’ai découvertes sur mon chemin, de la lumière qui peut se révèler plus forte que la douleur de la séparation. Il y a là un message vraiment universel, une autre vision du monde, de nos destins, de ce que nous sommes venus faire sur terre. Et j’espère que vous me direz ce que vous avez ressenti…
      Merci pour votre beau regard avant même de l’avoir lu.
      Bérengère

  19. Bonjour Bérangère
    juste ce petit mot, en attendant d’avoir tes cordonnées pour pouvoir te contacter.
    Je viens de finir ton livre, que j’ai lu s’en m’arrêter (même en marchant debout dans la rue…) et je suis encore dans le remue-ménage intérieur qui me brasse après sa lecture. En même temps, ce que tu dis là, et que ce soit toi qui le dise, m’est une évidence, et je sais de plus en plus pourquoi, depuis toute petite, je voudrai tellement avoir l’occasion de parler à cette « grande cousine inaccessible » pour confronter nos visions du monde.
    Que les enfants choisissent ce qu’ils ont à vivre sur terre avant de venir au monde, je le pense depuis toujours (ce qui énervait beaucoup mes enfants, quand ils étaient en colère contre moi et que je leur rétorquait que c’était eux qui avaient choisi, avant de venir sur terre, dans quelle famille ils allaient atterrir …)
    Bravo et merci pour ton livre, pour sa lumière et sa sincérité. (Et aussi pour ses éclairages de la constellation familiale…) Je t’embrasse. Marie

  20. Agnès dit :

    Bonjour, j’ai lu hier, dans un Elle je crois, un article sur vous, votre histoire et votre livre. Ma soeur à perdu un de ses fils à Noel dernier et je suis à la recherche de bons livres et des témoignages qui pourront l’aider à continuer à vivre malgré cette douleur immense. Je me suis donc empressée de commander votre livre. Cependant j’ai une demande supplémentaire. En effet, dans l’article, vous disiez que vous aviez lu des témoignages, j’imagine d’autres livres, qui vous avaient beaucoup aidée. Auriez-vous quelques titres à partager avec moi? Je vous en remercie

  21. admin dit :

    Bonjour Agnès, c’est vrai que des livres m’ont aidée, dans le cataclysme de la disparition d’Adrien, parce qu’ils me confortaient dans la pensée – dont j’avais parfois peur qu’elle soit illusoire – que la vie se continue au-delà de la mort et que les signes et les messages qu’il m’envoyait de l’au-delà n’étaient pas le fruit de mon imagination… Ces livres parlent de la vie aprés la mort, de la communication avec ceux qui sont partis, comme les livres de François Brune « Les morts nous parlent » , de Jean Prieur  » Les témoins de l’invisible », Raymond Moody « La vie après la vie », et ceux d’Elisabeth Kubler Ross, de Patrice Van Eersel « La source noire »… Je suis heureuse que vous ayez commandé mon livre et j’espère qu’il donnera à votre soeur une lumière d’espoir, dans cette absolue déchirure…

    • Agnes dit :

      Merci. Je suis vraiment touchee de lire votre reponse si rapidement et je vais m’empresser de consulter ces ouvrages. J’ai prevu moi meme de lire votre livre et j’ai vraiment hate de le recevoir. Je ne manquerai pas de revenir vers vous apres ma lecture et celle de ma soeur. J’espere que cela lui permettra de faire un petit pas en avant et comme vous le dites, que cela lui donnera une lueur d’espoir. Merci, vraiment merci.

  22. Cathy Coste dit :

    Je viens de finir le livre « Les Anges ne meurent jamais », acheté lundi sur une impulsion, dont je sais depuis qu’elle avait une raison. Et même plusieurs. En quelques heures de lecture, les coïncidences, les synchronicités se sont enchaînées d’une façon étonnante, et pourtant, j’en ai vécu des choses « étonnantes » dans ma vie.
    Lorsqu’on me demande combien j’ai de petits-enfants, je réponds « quatre, dont un qui n’est plus ici ». Alexandre nous a quitté un matin de janvier 2011, il avait 9 mois, un superbe bébé en pleine santé, son père (mon fils) l’a retrouvé sans vie alors qu’il jouait dans son lit. Il s’est arrêté de vivre, aucune explication médicale n’a été trouvée. Lorsque j’ai appris son départ, après le refus, je me suis aperçue que j’étais au début du processus des cinq étapes de Elizabeth Kübler-Ross: le refus, la colère, le marchandage, la dépression et enfin l’acceptation. J’ai choisi de gagner du temps et passer tout de suite à l’acceptation. Et là, une merveilleuse sérénité m’a enveloppée malgré mon immense chagrin. Et j’ai perçu Alexandre, avec une netteté et une force incroyable. il m’a dit: « je ne veux pas que tu pleures, je suis parti car j’avais fini mon travail sur terre ». Depuis, nous communiquons régulièrement. Il est très grand, très puissant, il est un de mes guides.
    Si pour les parents, la peine de perdre un enfant est immense, pour les grands-parents, c’est la double peine, se superpose celle de voir leurs enfants dans l’épreuve.
    Je rajoute encore deux coïncidences: mon père est né un 16 octobre. Mon fils (le père d’Alexandre) avait une peluche doudou qu’il appelait « Nono »…
    Il y en a encore beaucoup d’autres, je ne vais pas tout raconter sur ce blog, je vous ai laissé mes coordonnées, si vous voulez continuer l’échange.
    Merci pour votre livre, c’est exactement la réponse à la question que je me posais en rentrant dans la librairie.
    Cathy

  23. M. B dit :

    Le titre de votre livre me parle, je suis enseignante (prof de Français).
    J’ai envie d’en faire un beau projet.
    Qu’en pensez vous?
    Nous pourrions échanger.

  24. Véronique dit :

    bonjour,
    J’ai acheté votre merveilleux livre , d’occasion, sur un site.
    Ce livre vous l’aviez dédicacé à une personne…….et voilà qu’il se retrouve entre mes mains! Votre message me touche, « vous pouvez y voir son sourire…. » au fait, j’ai oublié de vous dire, je suis médium…….

  25. Daniel Guénand dit :

    Bonjour Bérengère,

    J’ai lu avec beaucoup d’emotion « Les anges ne meurent jamais ».

    L’ecriture est belle ce qui ne pas etonné car vous etes une belle

    personne Bérengère.

    Les mots delicats presque fragiles vehiculent cependant une immense

    force.Si je repense a votre ouvrage deux mots me viennent immediatement

    à l’esprit:amour et lumiere.

    Meme si Samuel a raison, je suis un scientifique c’est vrai je suis egalement

    sensible et intuitif.Cette lumiére je l’ai vue en vous avant meme de lire ce livre

    des que Samuel nous a presentes.

    Bien amicalement ,Daniel.

  26. admin dit :

    Bonjour, 
 »Les anges ne meurent jamais » c’est l’inscription qu’il y a sur la tombe de mon fils, Florent. Je voulais acheter un autre livre, quand j’ai vu la couverture du vôtre. Évidemment, j’étais interpellé. Je l’ai pris dans mes mains, lu le complément du titre:maman,tu crois…..je le repose car trop d’émotions tentent de sortir de mon corps. (en pleine FNAC). Ça ne le fait pas, comme l’on dit.
Je pars avec l’autre livre. Mais 20 m plus loin je me suis senti appelé. J’ai acheté les 2. Lecture jusqu’à tard dans la nuit, je suis passé par toutes les émotions. Du rire, des pleurs, des pleurs mélangés au rire,de la réflexion. Je me suis retrouvé dans votre histoire, sur la culpabilité, le questionnement. Ce n’est pas un hasard si je suis « tombé » sur votre livre, en pleine réflexion personnelle, recherche du « soi », sens de la vie, de ma vie, ma mère en fin de vie. 
Florent m’a fortement incité à prendre votre livre, il savait que j’allais trouver des réponses à mes questions. J’attendais cela depuis 24 ans.
Je n’avais pas ouvert mon coeur pour voir les signes qu’il m’envoyait, peut être.
Je vous envoie toute ma gratitude infinie pour l’apaisement et l’énergie positive que vous m’avez envoyé à travers votre livre.
MERCI.
    En vous remerciant, encore une fois, du fond du coeur.
    Bien cordialement. 
José DE MATOS

  27. Piton dit :

    Je suis en train de lire votre livre qui me remplit d’émotion.
    Un très grand merci pour ce témoignage d’amour. Quel courage.
    Je suis frappée par vos mots qui semblent sortir de mon cœur, de mon âme.
    J’ai toujours senti, ressenti ce que vous écrivez.
    En tant que mère, J’ai tellement de peine pour vous et en même temps tellement d’espoir, de certitudes.
    Cet ange veille sur vous.
    Tout comme moi Madeleine ma grand mère veille sur moi.
    Et aussi Olivier mon époux décédé qui est toujours là et qui veille sur mes filles.
    Merci, mille fois merci.
    Votre livre déborde d’amour et d’espoir.
    Il fallait que je vous le dise…..

  28. Angelique dit :

    Bonjour,
    Votre livre est magnifique et me touche tout particulièrement. Il m’a été prêté par une amie lorsque j’ai perdu mon petit Raphaël. Ce petit garçon né prématurément nous a quitté à l’âge de 8 mois et 26 jours. Cause : MSN ….
    Tant de similitudes avec votre histoire. Les prémonitions, les hurlements, les dates ….
    Merci de partager avec vos lecteurs votre expérience si malheureuse, si douloureuse.
    Pourquoi je n’ai pas de signes, pourquoi mon bébé ne communique pas ? Peut-être ne suis-je pas attentive.
    L’espoir de se retrouver, c’est tout ce qu’il nous reste.

    • admin dit :

      Bonsoir Angélique, votre message si touchant m’émeut tant je ressens la douleur qui est la vôtre. Raphaël, une âme très belle, vous a quitté avant d’être totalement incarné, il voyageait entre les mondes comme le font les enfants jusqu’à environ trois ans… Il est reparti là-haut tout naturellement.
      Vous pouvez essayer d’entrer en contact avec lui, en fermant les yeux et en le visualisant dans sa lumière, lui dire votre amour et lui demander un signe… S’il n’est pas trop loin à ce moment là, il vous entendra.L’important c’est que lui est bien, qu’il est heureux, et à travers votre infinie tristesse, sans peut être que vous vous en rendiez compte il vous dit son amour. Les enfants qui partent si vite viennent pour des rencontres d’Amour, ensuite ils s’envolent loin mais le lien est là pour toujours. Ce lien d’Amour ne se défait jamais…et vous vous retrouverez !
      De tout coeur avec vous
      Bérengère

  29. Muriel la dame de la conference dit :

    Bonjour,
    Je suis la personne à laquelle vous avez donné un petit mot. Je l’ai lu et je tenais à vous remercier de votre gentillesse. Je vais lire votre ouvrage c’est certain, car je pense qu’à travers ce livre je trouverais le réconfort que vous souhaitez m’apporter. Je ne sais pas pourquoi certaines choses arrivent mais je suis convaincue qu’elles n’arrivent pas par hasard. Merci d’avoir été là à ce moment là.
    Je ne vous oublierais pas.

  30. Marie dit :

    Bonjour Bérengère!

    Un grand merci pour votre livre.
    Je ne l’ai pas lâché du début à la fin.
    Si émouvant… Et finalement pas triste pour autant.
    J’avais l’intime conviction de tout ce dont vous parlez dans ce livre, mais vous n’avez fait que confirmer! Je n’ai pas encore d’enfant, je n’ai pas encore connu de perte de proche, mais je suis certaine d’avoir gagné du temps sur ce type d’épreuves grâce à cet ouvrage.
    C’est un livre magnifique, encore merci de nous ouvrir l’esprit comme vous le faites.

  31. michel de montpellier dit :

    l’adresse mail de wanadoo.fr que vous m’avez donné s’est effacé de votre carte de visite, pourriez vous m’envoyer un mail pour envoyer mon fichier… j’espère que tout a bien été et que votre petit-fils se porte à merveille comme la maman… bises

  32. pichot dit :

    Je viens de terminer ce magnifique témoignage .
    Merci pour ces mots si réconfortants .
    Votre écriture Bérengère est légère, fine, limpide.
    Laurence

    • pichot dit :

      Mon enfant n’est pas né, 3 mois dans mon ventre , puis sont cœur n’a plus fonctionné . Nous ne l’attendions pas , nous avons été heureux de l’attendre malheureux de le perdre . On me l’ a enlevé de mon ventre . Horreur suprême . Vos mots me réconfortent en pensant que Jonathan (comme le Goêlan), 8 ans dans l’autre monde, est là à grandir. Que nous le connaitrons lorsque nous irons à notre tour dans l’autre dimension . Votre récit est d’un très grand réconfort Merci Infiniment , pour ce courage d’avoir mis sur les pages votre histoire .
      Laurence

  33. Merci Bérengère pour ce magnifique livre où j’ai retrouvé tout ce qui m’a interpellée, réconfortée pour avoir vécu le même drame la disparition de mon fils. Un drame qui s’est transformé en une certitude que nos enfants vivent encore et nous parlent à travers de nombreux signes que l’on découvre, qui s’imposent à notre vue longtemps restée voilée. J’ai hâte de vous rencontrer. A très bientôt à Cristal

  34. Tout simplement merci…
    Grand soutien psychologique et spirituel en cas de deuil douloureux ou de peur de la mort.
    Je suis thérapeute et le conseille en cabinet.
    Livre lumineux et remarquablement bien écrit

  35. BOURNEZ brigitte dit :

    Il m’a fallu 35 ans et le décès de mon père pour effectuer ce cheminement qui a été le vôtre. Je suis la maman d’une » âme passagère » qui n’a vécu que dans mon ventre pendant 8 mois 1/2 et dont la mort m’a plongée dans un marasme durant toutes ces années. Et puis j’ai perdu mon père . Les signes ont commencé après cet évènement m’ouvrant sur une autre Dimension. Par de « curieuses coïncidences », j’ai rencontré les bonnes personnes qui m’ont transmis des messages. Mon petit ange a retrouvé son grand père et c’est ensemble qu’ils me protègent ainsi que mes autres enfants nés depuis. Comme vous, une brèche s’est ouverte dans mon ciel obscur m apportant enfin la paix. Je sais qu’Arnaud m’attend et que le moment venu je le verrai enfin! Je poursuis quant à moi mon chemin de la Connaissance. Merci de votre témoignage

  36. Garcia dit :

    Bonjour Berengere
    Je découvre votre livre et votre écriture magnifique . J’ai dernièrement vécu le décès d’un petit garçon dans mon entourage et je pense que tout naturellement , j’ai été attirée par votre livre. Comment est ce possible de vivre apres une telle épreuve ? Votre livre ouvre des portes nouvelles pour moi et pleine de sens… Je pense qu’il peut panser ses plaies, des deuils, comme un message d’espoir , et surtout une nouvelle façon d’envisager la mort et lui donner du sens. Je suis transportée par vos messages d’amour et de lumière.., comme libérée. J’aime l’idée de cette famille élargie là haut avec là en bas…
    Merci d’avoir écrit cf livre
    Manuela

  37. Patrick F. dit :

    chère Bérengère, je viens de finir la lecture de « les anges ne meurent jamais » et c’est vrai que cela fait du bien. votre épilogue m’a tout particulièrement frappé par la vision du message final, auquel il est très tentant de croire tant il apporterait paix et harmonie dans la vie. votre épilogue m’a d’autant plus frappé que vous l’avez achevé à la date précise où mon fils Julien s’est donné la mort à 23 ans, et vous qui parlez souvent de signes…!!!! vos mots ont donc eu une résonance particulière en moi et je vous remercie d’avoir partagé ce témoignage qui correspond assez aux idéaux auxquels je me raccroche pour mieux accepter le départ si tragique de mon enfant. encore merci et bonne continuation dans votre travail de partage, cordialement Patrick F.

  38. Zabou dit :

    Bonjour madame, Je me suis rendu dans ma librairie habituelle, quelque chose m’a poussé vers le rayon des vécus, ce n’est sans doute pas par hasard que j’ai choisi votre livre ( c’est peut-être celui qui m’a choisie…). Une histoire bouleversante qui ne peut que toucher mon coeur de maman et puis le « choc », le chapitre que vous consacrez aux enfants pas nés. J’ai pleuré toutes les larmes de mon corps, après une fausse couche qui a sérieusement ébranlé ma santé il y a 26 ans, j’ai fais une IVG à 38 ans. Je crois que je ne m’en suis jamais remise, aucun thérapeute n’a pu effacer ma douleur et culpabilité. La lecture de votre livre me laisse un espoir, un rayon de soleil transperce les nuages. Merci pour ce cadeau que vous avez fait à vos lecteurs et lectrices, une belle ode à la vie. Avec une certitudes, nos petits anges veillent sur nous dans leur monde de lumière. Avec tout mon respect et une pensée pour Adrien. Isabelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*